FAQ GVB Terra

1. Est-ce que des séismes en Suisse représentent vraiment un danger?

«Des séismes sont le danger naturel avec le plus grand potentiel de dommages en Suisse», selon Stefan Wiemer, Professeur pour séismologie à l‘EPF de Zurich.
La Suisse est située dans une zone à structure géologique complexe avec les Alpes, le Plateau, le Jura et le Fossé Rhénan. La collision des plaques tectoniques de l’Afrique et de l’Europe, des millions d’années auparavant, a formé les Alpes et l’Arc jurassien. Ces contraintes dans le sous-sol existent encore aujourd’hui et se relâchent de temps à autre sous forme d’ondes sismiques. Cet aléa sismique, conjointement avec la nature du sous-sol et des valeurs concernées, donne lieu à de considérables risques de dommages causés par des tremblements de terresous-sol et des valeurs concernées, donne lieu à de considérables risques de dommages causés par des tremblements de terre.

 

2. Quelle est la fréquence des séismes se produisant en Suisse?

Entre 500 et 800 séismes par année se produisent en Suisse. Environ dix de ces tremblements de terre sont assez forts pour être perçus par la population. Quelque 10 de ces séismes ont une magnitude de 3 à 4. Des secousses plus fortes d’une magnitude d’au moins 5 surviennent à peu près tous les 10 à 20 ans. D’importants séismes avec une magnitude de 6 ou davantage sont plus rares. Ils se produisent seulement tous les 100 à 150 ans. Ce faisant, ils sont plus rares, mais ils peuvent survenir en Suisse partout et en tout temps.
Des événements tels que le plus fort séisme historiquement documenté en Suisse l’année 1356 à Bâle, avec une magnitude d’environ 6.6, sont prévisibles environ une fois sur 1’500 ans.

 

3. Est-ce que d’importants tremblements de terre sont déjà survenus en Suisse?

Le séisme le plus fort historiquement transmis est survenu au nord des Alpes en 1356 à Bâle. Lors d’un tel événement, il faudrait actuellement s’attendre à plusieurs milliers de morts ainsi qu’à des dizaines de milliers de personnes gravement et légèrement blessées et à des dégâts matériels de l’ordre de 50 à 100 milliards de francs, dont 5 à 10 milliards de CHF seraient affectés aux systèmes d’infrastructures et des coûts de 10 à 15 milliards de CHF seraient occasionnés par des interruptions d’exploitation.
Un séisme de cette intensité serait perçu dans toute la Suisse et occasionnerait encore des dommages à plus de 100 km. D’autres séismes majeurs se sont par exemple produits en 1855 à Viège (magnitude de 6.2) ou en 1946 à Sierre (magnitude de 5.8).

 

4. Quels dommages sont prévisibles en Suisse, suite à un séisme?

Dans le cas d’un mode de construction habituel en Suisse, des dégâts immobiliers surviennent généralement lors de séismes à partir d’une magnitude de 5. Des dommages destructifs sont prévisibles à partir d’une magnitude de 6 – 7. Lors d’intensités plus faibles, des fissures ou des dommages mineurs peuvent déjà se produire en raison d’objets tombés.

 

5. Qu’est-ce que cela signifie, si ma maison a été construite à l’épreuve des séismes?

Des séismes ne peuvent pas être évités – mais les dommages survenus peuvent être réduits avec un mode de construction adapté à la sismicité. Une construction parasismique signifie protéger surtout des personnes contre des ouvrages s’effondrant, limiter des dommages à des bâtiments et réduire des dommages consécutifs. En Suisse, on ignore pour plus de 90 % des bâtiments s’ils ont été construits à l’épreuve des séismes. La norme sismique de construction suisse SIA 261 introduite en 2003 ainsi que la notice 2018 de la SIA indiquent comment de nouveaux bâtiments sont construits parasismiquement, respectivement comment la sécurité sismique de bâtiments existants peut être augmentée.
Mais : parasismique ne signifie pas que des secousses n’ont aucune incidence sur un bâtiment. Cela veut simplement dire que des mesures ont été prises pour éviter un effondrement du bâtiment.

 

6. Est-ce que l’Assurance immobilière obligatoire paie, en cas de dommages causés par des séismes?

Des dommages causés par des tremblements de terre ne sont pas couverts dans le cadre de l’assurance immobilière obligatoire. Cela signifie que vous devez vous-même prendre en charge tous les coûts occasionnés pour la réparation de dommages causés par des séismes. Quand bien même il existe une couverture limitée de risques sismiques, via le Pool suisse pour les tremblements de terre, auprès de la plupart des Assurances immobilières cantonales (sans le canton de Berne), il s’agit en l’occurrence de prestations facultatives et ce n’est pas une véritable solution d’assurance. Il n’existe aucun droit à des prestations, en cas de sinistre. La somme maximale des prestations se monte à CHF 2 milliards pour toute la Suisse. Des paiements ont lieu seulement lors de grosses secousses à partir d’une intensité de 7, c.-à-d. qu’aucun paiement n’est effectué dans le cas de séismes de force moyenne. La franchise s’élève au minimum à 50’000 CHF. Le canton de Zurich, qui applique également une assurance tremblements de terre facultative, indemnise selon les mêmes critères. Dans le canton de Zurich, la couverture est limitée à CHF 1 milliard.

7. Qu’advient-il de mon hypothèque, si ma maison a été endommagée par un séisme?

Avec une part moyenne de 44 %, les immeubles constituent la majeure partie de la fortune des ménages suisses. Et bon nombre de ces immeubles sont financés au moyen d’une hypothèque. Si un séisme endommage ou détruit maintenant ces bâtiments, il faut continuer de payer l’hypothèque en cours, indépendamment des dommages. Et tous les frais de réparation occasionnés doivent être payés en sus.

 

8. Quels dommages sont couverts par la GVB Terra?

La GVB Terra complète optimalement l’assurance immobilière obligatoire : tous les coûts de remise en état du bâtiment à la valeur à neuf ainsi que des frais consécutifs significatifs suite à un séisme sont payés. La GVB Assurances privées SA vérifie toutes les demandes et se réserve le droit de refuser des risques, si les critères de souscription ne sont pas remplis ou si la capacité de réassurance est atteinte.

 

9. Est-ce qu’il y a des limitations de prestations?

Non. La GVB Terra paie, indépendamment de l’intensité du séisme et sans limitation.

 

10. Paiement intégral de sinistre en cas de séisme – Est-ce que la GVB Assurances privées SA peut se le permettre?

La réponse est oui ! En cas de séisme en Suisse, la GVB Assurances privées SA peut reconstruire à la valeur à neuf les bâtiments assurés avec GVB Terra – et fournir également en conséquence les autres prestations promises.

Pour cela, la GVB Assurances privées SA achète des services de réassurance très diversifiés sur le marché international. La solvabilité (au moins une notation A) et l’évitement d’un cumul des risques sont en l’occurrence au premier plan.

«Des séismes sont le danger naturel avec le plus grand potentiel de dommages en Suisse», selon Stefan Wiemer, Professeur pour séismologie à l‘EPF de Zurich.
La Suisse est située dans une zone à structure géologique complexe avec les Alpes, le Plateau, le Jura et le Fossé Rhénan. La collision des plaques tectoniques de l’Afrique et de l’Europe, des millions d’années auparavant, a formé les Alpes et l’Arc jurassien. Ces contraintes dans le sous-sol existent encore aujourd’hui et se relâchent de temps à autre sous forme d’ondes sismiques. Cet aléa sismique, conjointement avec la nature du sous-sol et des valeurs concernées, donne lieu à de considérables risques de dommages causés par des tremblements de terresous-sol et des valeurs concernées, donne lieu à de considérables risques de dommages causés par des tremblements de terre.

Entre 500 et 800 séismes par année se produisent en Suisse. Environ dix de ces tremblements de terre sont assez forts pour être perçus par la population. Quelque 10 de ces séismes ont une magnitude de 3 à 4. Des secousses plus fortes d’une magnitude d’au moins 5 surviennent à peu près tous les 10 à 20 ans. D’importants séismes avec une magnitude de 6 ou davantage sont plus rares. Ils se produisent seulement tous les 100 à 150 ans. Ce faisant, ils sont plus rares, mais ils peuvent survenir en Suisse partout et en tout temps.
Des événements tels que le plus fort séisme historiquement documenté en Suisse l’année 1356 à Bâle, avec une magnitude d’environ 6.6, sont prévisibles environ une fois sur 1’500 ans.

Dans le cas d’un mode de construction habituel en Suisse, des dégâts immobiliers surviennent généralement lors de séismes à partir d’une magnitude de 5. Des dommages destructifs sont prévisibles à partir d’une magnitude de 6 – 7. Lors d’intensités plus faibles, des fissures ou des dommages mineurs peuvent déjà se produire en raison d’objets tombés.

Des séismes ne peuvent pas être évités – mais les dommages survenus peuvent être réduits avec un mode de construction adapté à la sismicité. Une construction parasismique signifie protéger surtout des personnes contre des ouvrages s’effondrant, limiter des dommages à des bâtiments et réduire des dommages consécutifs. En Suisse, on ignore pour plus de 90 % des bâtiments s’ils ont été construits à l’épreuve des séismes. La norme sismique de construction suisse SIA 261 introduite en 2003 ainsi que la notice 2018 de la SIA indiquent comment de nouveaux bâtiments sont construits parasismiquement, respectivement comment la sécurité sismique de bâtiments existants peut être augmentée.
Mais : parasismique ne signifie pas que des secousses n’ont aucune incidence sur un bâtiment. Cela veut simplement dire que des mesures ont été prises pour éviter un effondrement du bâtiment.

Des dommages causés par des tremblements de terre ne sont pas couverts dans le cadre de l’assurance immobilière obligatoire. Cela signifie que vous devez vous-même prendre en charge tous les coûts occasionnés pour la réparation de dommages causés par des séismes. Quand bien même il existe une couverture limitée de risques sismiques, via le Pool suisse pour les tremblements de terre, auprès de la plupart des Assurances immobilières cantonales (sans le canton de Berne), il s’agit en l’occurrence de prestations facultatives et ce n’est pas une véritable solution d’assurance. Il n’existe aucun droit à des prestations, en cas de sinistre. La somme maximale des prestations se monte à CHF 2 milliards pour toute la Suisse. Des paiements ont lieu seulement lors de grosses secousses à partir d’une intensité de 7, c.-à-d. qu’aucun paiement n’est effectué dans le cas de séismes de force moyenne. La franchise s’élève au minimum à 50’000 CHF. Le canton de Zurich, qui applique également une assurance tremblements de terre facultative, indemnise selon les mêmes critères. Dans le canton de Zurich, la couverture est limitée à CHF 1 milliard.

Avec une part moyenne de 44 %, les immeubles constituent la majeure partie de la fortune des ménages suisses. Et bon nombre de ces immeubles sont financés au moyen d’une hypothèque. Si un séisme endommage ou détruit maintenant ces bâtiments, il faut continuer de payer l’hypothèque en cours, indépendamment des dommages. Et tous les frais de réparation occasionnés doivent être payés en sus.

La GVB Terra complète optimalement l’assurance immobilière obligatoire : tous les coûts de remise en état du bâtiment à la valeur à neuf ainsi que des frais consécutifs significatifs suite à un séisme sont payés. La GVB Assurances privées SA vérifie toutes les demandes et se réserve le droit de refuser des risques, si les critères de souscription ne sont pas remplis ou si la capacité de réassurance est atteinte.

Non. La GVB Terra paie, indépendamment de l’intensité du séisme et sans limitation.

La réponse est oui ! En cas de séisme en Suisse, la GVB Assurances privées SA peut reconstruire à la valeur à neuf les bâtiments assurés avec GVB Terra – et fournir également en conséquence les autres prestations promises.

Pour cela, la GVB Assurances privées SA achète des services de réassurance très diversifiés sur le marché international. La solvabilité (au moins une notation A) et l’évitement d’un cumul des risques sont en l’occurrence au premier plan.

Recommandez-nous

Le site assurer-tremblements-de-terre.ch contient des informations intéressantes concernant des tremblements de terre en Suisse. Voici le lien avec le site :
https://www. assurer-tremblements-de-terre.ch/